Perturbations sur le réseau de la Sonede, qu'en est-il au juste?

watchwater

Suite à l’exploitation anarchique et aux infractions liées à l’approvisionnement en eau potable, commises par certains agriculteurs dans les régions agricoles du Centre et de l’Ouest du pays, des anomalies au niveau des nappes phréatiques dans ces zones ont été constatées. Ces dépassements ont engendré des difficultés d’approvisionnement en eau potable dans quelques gouvernorats, notamment celui de Sidi Bouzid. Dans ce cadre, le directeur général de l’ingénierie rurale au ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques, Ridha Gabouj, a déclaré à La Presse News qu’en dépit de ces anomalies observées, la situation générale sur l’ensemble du territoire national, demeure satisfaisante et dans les normes habituelles. Selon lui, le ministère de l’Agriculture s’est convenablement préparé à la saison estivale qui est synonyme de sécheresse dans beaucoup de gouvernorats. Toutes les mesures nécessaires ont été prises et des travaux de maintenance au niveau du réseau de distribution de l’eau potable ont été amorcés. Une attention particulière a été portée aux zones qui ne sont pas raccordées au réseau de distribution en eau potable.

Un programme d’examen des différentes sources et points d’approvisionnement en eau dans ces régions a été lancé. Le coût de ce programme avoisine les 500 mille dinars dont 100 mille ont été réservés aux gouvernorats du Nord-Ouest tunisien. L’objectif est également de sensibiliser les populations et de les inciter à plus de vigilance quant-au respect des règles d’hygiène et de propreté. Pour ce qui est des infractions ayant engendré des perturbations au niveau du réseau d’approvisionnement, le directeur général de l’ingénierie rurale a déclaré que l’Etat doit prendre ses responsabilités. Les responsables de ces dépassements doivent être sanctionnés. Les délégations régionales du ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques sont mobilisées dans le but d’effectuer leurs missions de suivi et de surveillance. Ces dernières sont autorisées à accomplir des examens rapprochés relatifs à la qualité de l’eau potable et à intervenir pour encadrer et orienter les populations.

source : http://www.lapressenews.tn/article/perturbations-sur-le-reseau-de-la-son...